Monsieur Saindou MALIDE
Directeur général de l'EDA

Parmi les priorités du Président Azali et de son gouvernement, l’énergie occupe une place très importante. Cela est conforme aux engagements du Chef de l’Etat qui est déterminé à améliorer le niveau économique des Comores et nous savons tous sans doute que le développement économique dépend très fortement de la disponibilité de l’énergie. En effet, l’existence de l’électricité de manière permanente est impérative pour toutes les entreprises, qu’elles soient de production, commerciales, financières, de formation, ou de n’importe quel autre service.

Que je sois désigné aujourd’hui par les autorités supérieures de l’Etat pour être à la tête de l’EDA, c’est certes un honneur et une confiance à mon égard, mais je suis également  conscient de la lourdeur de la mission qu’on vient de m’allouer. Evidemment, il y a beaucoup de problèmes importants à l’EDA actuellement, problèmes auxquels il faudra trouver des solutions à très court terme. On peut citer par exemple, les nombreux mois d’arriérés de salaires du personnel, l’utilisation de vieux moteurs qui n’ont pas été révisés depuis fort longtemps, le manque relatif de véhicules pour les interventions des techniciens sur le terrain,…     

 

Néanmoins, je reste persuadé que cette situation peut être améliorée grâce notamment à un atout important que possède l’EDA. En effet, la société comprend une équipe de techniciens anjouanais expérimentés et compétents, et tous soucieux de voir l’EDA prospérer. Ainsi, nos orientations, celles de mes collaborateurs et moi, consisteront à mettre en application, entre autres, les actions suivantes :

 

-           Le respect de la hiérarchie à tous niveaux de la société ;

-           Responsabiliser les Directeurs des différents départements et chefs de service, chacun à son niveau ;

-          La cohésion et la transparence dans les directions et services sous-jacents ;

-         La multiplication des contrôles spontanés et programmés tous azimuts ;

-           L’écoute et la considération de toutes les idées positives, de toutes les bonnes volontés ;

 

Enfin, nous comptons, de toute évidence, sur la bonne volonté de tout le personnel de l’EDA dans son ensemble ainsi que celle de tous les Anjouanais, pour améliorer aussi bien la quantité que la qualité de l’électricité que nous proposons à nos chers clients. C’est en conjuguant, tous, nos efforts que nous pouvons aspirer à faire de « électricité 24h/24 », devenu rêve depuis trop longtemps,  une réalité à Anjouan.

 

Nous y parviendrons  avec l’aide de Dieu, pour réfléchir  par la suite sur de nouvelles perspectives, comme l’expansion  de l’électricité hydraulique à l’échelle insulaire.